Ouverture des Formations CQP 2021

Ouverture des Formations CQP 2021

Les sessions 2021 du CQP OSMPVI débuteront très prochainement au sein du GRETA Coeur 2 Loire et du Technopolys basé à La Motte Servolex.

Retrouvez ci-dessous les informations concernants les formations disponibles et les coordonnées pour vous inscrire !

Le GRETA CŒUR 2 LOIRE débute sa formation CQP Opérateur Maintenance Pneumatiques Véhicules Industriels (OMPVI) à partir du 27 Septembre 2021.

La formation se déroule en alternance jusqu’au 17 décembre 2021 (320h en centre / 70h en entreprise) et vous permettra d’acquérir les compétences afin de pouvoir devenir un pneumaticien Véhicule Industriel.

Des réunions d’informations se tiendront les vendredi 03, 10 et 17 septembres 2021 à 9h30 dans les locaux de Pôle Emploi ouest, 10 rue Lavoisier 45140 INGRE.

Afin de participer, l’inscription est obligatoire.
L’inscription se fait via votre espace pôle emploi ou sur demande auprès de votre conseiller.

contact.greta-c2l@ac-orleans-tours.fr

Logo version Mobile du Tehcnopolys de lérier

Le Technopolys de l’Érier ouvre ses sessions CQP OMPVI à partir du 1er octobre 2021.

Pour plus d’informations, la borchure est disponible au format PDF ci-dessous.

Pour candidater veuillez contacter :

Florence BONNEFOY au 07 60 90 85 07 ou par mail florence.bonnefoy@technopolys.fr

Ça recrute en Bourgogne-Franche-Comté !

Ça recrute en Bourgogne-Franche-Comté !

Le Syndicat des Professionnels du Pneu, accompagné de ses adhérents FirstStop, Profil Plus et Vulco, sont intervenus auprès du partenaire de l’emploi AGiRE, basé au Creusot. L’occasion pour nos employeurs de présenter les métiers du pneu à une dizaine de personnes en recherche d’emploi dans ce secteur géographique.

Le CFA de Mâcon, qui dispensera très prochaienement l’une de nos formations dédiées aux métiers du pneu des véhicules industriels OSMPVI était à nos côtés pour présenter les modalités d’accueil dans cet établissement.

Vous cherchez un emploi et souhaitez être suivi par Agire au Creusot et/ou être formé à nos métiers
au CFA de Mâcon dès le mois de novembre 2021 ?

Contactez-nous sans attendre !

Trouver une alternance dans l’automobile

Trouver une alternance dans l’automobile

Isabelle Milet du groupe Vulco vous donne des conseils pour bien rédiger une lettre de motivation, pièce essentielle d’une bonne candidature.

À travers un bon et un mauvais exemple, elle vous indiquera les bons réflexes à avoir et les erreurs à ne pas commettre si vous souhaitez que votre candidature retienne l’attention du recruteur.

#Objectifjeunes, le SPP s’engage avec Leboncoin

#Objectifjeunes, le SPP s’engage avec Leboncoin

Le pneu recrute et le fait savoir. Le Syndicat des Professionnels du Pneu a renouvelé son partenariat avec la CPME et leboncoin emploi, premier site d’emploi en France. Cette alliance permettra ainsi à nos adhérents de publier des annonces de stage, d’emploi, de formation, gratuitement jusqu’au 28 mai 2021.

Vous n’êtes pas encore adhérent et souhaitez profiter de ce partenariat ? Contactez-nous pour en savoir davantage et promouvoir la filière des pneumatiques

Les métiers de l’automobile se féminisent

Les métiers de l’automobile se féminisent

L’Observatoire des métiers des services de l’automobile vient de publier son dernier Autofocus consacré à une étude sur la mixité femmes/hommes dans la branche des services de l’automobile. Elle met en lumière une branche qui tend à se féminiser tout en évoquant une parité au sein des effectifs inégale en fonction des métiers qui la composent.

Elle revient également sur le nombre en augmentation de filles au sein des formations et le rôle des CQP dans cette féminisation.

L’étude ainsi que le communiqué de presse sont consultables dans cet article de l’ANFA.

En complétement, nous vous proposons l’interview d’Aurélie Requin, qui exerce dans le domaine de la monte du pneu des véhicules industriels, parue dans Pneumatique de ce début d’année 2021

Témoignage d’Aurélie Requin

Témoignage d’Aurélie Requin

Dans son édition de Janvier-Février 2021, le journal Pneumatique a mené l’interview de Aurélie Requin, Opératrice de Maintenance des Pneumatiques des Véhicules Industriels chez Azur Truck Pneus.

Trentenaire passionnée et déterminée, elle navigue dans des ateliers autos depuis sa plus tendre enfance. Aujourd’hui spécialisée dans le pneumatique, elle entend promouvoir son métier auprès du plus grand nombre, et notamment des jeunes filles.

Bonjour Aurélie. J’espère que vous allez bien. Pas trop déconcertée par cette interview WhatsApp ? Ce n’est pas très commun…

Bonjour Romain. Je vais bien, merci.
Tout est une première pour moi aujourd’hui !

Vous êtes du genre très connectée, toujours collée à votre smartphone,
ou pas du tout ?

Il n’est jamais très loin. Et j’adore être connectée.

Parlons un peu de vous. Les femmes sont assez rares dans votre univers. Comment vous êtes-vous retrouvée là ?

Je suis à l’origine mécanicienne automobile, un métier que j’ai exercé pendant 11 ans. En 2010, chez mon ancien employeur, j’ai découvert le métier d’OMPVI (Opérateur Maintenance de Pneumatiques Véhicules Industriels). J’ai eu le coup de foudre pour ce métier. J’ai ramé pendant 3 ans pour obtenir ce poste et un jour, l’opportunité est arrivée. J’ai foncé ! Maintenant, ça fait quasiment 8 ans que je l’exerce avec passion. Je me suis spécialisée en génie civil.

L’automobile, au sens large, a toujours été un univers qui vous attirait ?

L’automobile est un très bel héritage laissé par mon père. J’ai grandi dans un atelier. Mes outils d’aujourd’hui étaient mes jouets préférés d’hier.

Vous parliez d’un métier de passion. Qu’est-ce qui vous anime au quotidien ?

Ce qui me passionne dans ce métier, c’est le relationnel avec le client, la chance de pouvoir intervenir en carrières sur des machines extraordinaires et passionnantes. Au-delà de tout ceci, ce qui me passionne encore plus, c’est d’arriver à faire changer les mentalités de certains hommes.

On ressent chez vous une grande détermination. On se trompe ?

C’est effectivement le cas. Il faut avoir du caractère dans ce métier, c’est obligatoire pour se faire respecter.

Croisez-vous encore beaucoup de machos ?

Hélas, oui. Les remarques sexistes font partie de mon quotidien, mais je n’y prête plus trop attention. Les machos sont mes préférés car ce sont eux qui, au final, ont besoin de mon travail pour pouvoir eux-mêmes continuer le leur. C’est ce qui me fait le plus rire.

Le métier de monteur de pneus est très rude, pourtant vous êtes très loin des formats bodybuildés. C’est quoi, votre secret ?

Je n’en ai pas ! Avant de commencer, je réfléchis et après, j’attaque. Et puis j’ai eu la chance d’être très bien formée par des anciens qui n’avaient pas de machines pour travailler, donc ils m’ont appris à travailler sans.

Vous avez tourné de petites vidéos postées sur les réseaux. Quel est l’objectif de cette démarche ?

Les femmes sont très rares dans mon métier, et j’aimerais vraiment qu’il y en ait beaucoup plus. c’est pour cela que je poste régulièrement des photos et des vidéos pour encourager les femmes à sauter le pas.

C’est important à vos yeux de promouvoir votre métier ?

Oui, énormément, car notre métier n’est pas vraiment connu. Il n’y a pas encore assez d’écoles pour l’apprendre, et beaucoup d’anciens sont partis à la retraite avec leur savoir. C’est pour cela que j’aime transmettre ce que j’ai appris.

Comment vous voyez-vous évoluer à l’avenir ?

J’aimerais devenir un jour cheffe d’atelier, tout en ayant l’opportunité de rester sur le terrain. à moyen terme l’objectif est de devenir responsable d’une agence mixte tant dans ses métiers que dans son équipe, avec des hommes ET des femmes.

Pour conclure, une phrase ou un mot pour définir votre vie professionnelle ?

Ma vie professionnelle et juste passionnante, totalement extraordinaire, et j’ai vraiment de la chance d’aller travailler tous les jours en ayant l’impression d’être dans une cour de récréation. D’ailleurs, je n’ai jamais l’impression d’aller travailler !

Merci beaucoup ! Que peut-on vous souhaiter pour 2021 ? Que tout continue aussi bien ?

Avoir encore plus de travail ! Merci à vous Romain !